Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche

 
 
Le centre
 

 
Dans la même rubrique

La paix intérieure
L’intuition silencieuse
Karma Yoga
Les premières étapes de Dhyana
La concentration
La conscience des strates
La pratique et les blocages - les Trois granthis (noeuds)
Dhriti , la patience ...
Trois catégories d’hommes ...
Les observances Morales ...
Spirituel ou religieux ?
Que sera demain ?
L’éveil de nos capacités latentes
L’ acceptation de Soi
"L’Oreille suprême"
L’Alchimie Intérieure
Le Délicat passage
Guide spirituel et aspirant
Non Réagir et Connaître !
Savoir, Silence et tranquillité de la vision...
Qu’est-ce que le Tanstrime ?
Le corps, ce grand mystique !
Pratique, Etude et Lâcher prise
Les pensées obstacles
Le Darshan, vision profonde et point de vue philosophique
"Le château de l’âme"
Méditations et Pouvoirs
Pratibha, la "faculté Illuminante"
Un mental rapide...
La Conscience spirituelle
Puissance vitale, Essence éternelle
Il est grand temps de lancer...
Deux choses à la fois...
Sri Kundalini...l’incandescente....
Le Feu Sacrificiel....
Le Nectar de l’Immortalité..
Sur le chemin de l’illumination..
Chrysalide
L’attente secrète...
"Les Hamsa, dit-on..."
Absolu et Conscience, le petit scarabée...
Fenêtre sur le Védanta
Fenêtre sur le Raja Yoga
Fenêtre sur le Hatha Yoga
"Le Sommet du Sommet"
A quoi rêvent-ils ?
Le coeur du yogi
Lumière et tradition ...le Dīpāvalī
La pratique du Ravissement
Le Yoga et la flèche du temps...
Le Libre Amour
Clés et transcendance
La maturité spirituelle
Vidéo : Jaya Yogacharya parle de Sri Sri Sri Satchidananda Yogi de Madras en présence du maître
Le subtil chemin
"Être sans âge"
Sommeil et Béatitude
Le mystère de la volonté
"Le monde est mon sentiment"
La peur de vivre
L’envol de Patamga
Le Fascinateur
L’état de confiance
L’opinion d’autrui
L’oeil de la Clairvoyance
"Tout a son heure et sa place désignée..."
Mâha Kâla, le temps transcendant
"Le souci de soi"
" Voir "
Le fil de Brahman
Êtes-vous prêt ?
C’est par là !
Savoir ou Sagesse ?
L’aptitude
L’impact du sacré
Le Rite Védique
Grandir
La liberté intérieure
Mille ans d’avance
Le Yoga de l’Inconcevable
La Belle des trois cités
Le processus du devenir
Le Nava Chakra : l’élaboration
Para Vâch, la parole sacrée
La Triplicité Fondamentale
Ambika, l’incompréhensible
Le souci authentique
Bindu, le point de transcendance
"L’irremplaçable espoir"
"Quel chercheur êtes-vous ?"
" Changez ! "
Le défi de Vérité
Les lois spirituelles - " le chemin "
Les Lois spirituelles - " la caravane "
Les Lois spirituelles - " le bivouac "
Les lois spirituelles - " le Lieu Saint "
Le langage des dieux
Paśyantī, le son de la pensée
L’art du pas
Le Silence
Les Certitudes
Mémoire et langage
Les mots éternels
Le chant mystique
Le Gāyatrī mantra
La mère des Vedas
Le don de la Déesse
Le carré magique
L’Oṃkāra ओंकार
Mensonge ou Vérité ?
Urgence
L’auto révélé
"Si loin, si près"
Le pañcākṣara
" Je suis l’Océan "

 

 

CENTRE JAYA

 
Les nourritures physiques et mentales


 




Les nourritures




Conférence donnée par Jaya yogacharya en cours de méditation le 23/04/06



- Après vous avoir longuement parlé de la sadhana physique et mentale (la pratique spirituelle), je voudrais ce soir vous parler des nourritures nécessaires à préserver l’existence.
Si nous observons l’alimentation de l’être humain, nous pouvons affirmer à ce jour que l’homme a vraiment mangé de tout !! « Du cancrelas frit au chien macéré dans l’huile pendant six mois, des cervelles de singes vivants jusqu’aux fessiers congelés de ses propres congénères ! »

L’homme aurait-il quelques confusions concernant son mode alimentaire ?

Dans nos sociétés nanties, nous mangeons plus pour satisfaire le goût que pour nos propres besoins.
Ainsi, la langue devient un outil de contrôle et ne reste pas uniquement à sa tâche spécifique qui est de goûter et de trouver si cela est bon ou non. C’est d’ailleurs tout ce qu’elle peut faire. Elle n’est pas le maître et en tant que gardienne du goût, elle n’est pas habilitée à connaître les besoins du système digestif et savoir si c’est bon pour le corps !

La chaîne agroalimentaire et les centres de distribution du monde contemporain sont conçus pour piéger nos organes des sens ! Ils en connaissent leurs mécanismes. Votre goût et votre odorat ne sont pas si fiables que vous le pensez. Si on vous cache les yeux et vous obstrue l’odorat, votre goût qui dépend en partie d’eux, pourrait avoir quelques difficultés à identifier l’aliment proposé.

La langue n’est donc pas le maître. Une belle crème glacée pleine de produits chimiques est bonne pour votre goût mais certainement pas pour votre corps.

Essayez donc d’ailleurs de convaincre une vache d’avaler une crème glacée ! A part les vaches indiennes déambulant dans les grandes cités, peut-être !

Une alimentation saine est celle dont le corps a besoin !

Vous n’êtes ni une vache ni un lion, et d’ailleurs vous ne vous jetez pas sur un oiseau en plein vol pour le déchiqueter avec vos crocs et boire son sang chaud ! Vous préférez de loin le transformer avec des petits oignons !!

Par l’alimentation absorbée, on exprime différentes énergies, et certaines peuvent être des énergies de violence et de colère. Cette colère peut s’exprimer dans votre corps sous formes de crispations, de douleurs articulaires, de nœuds musculaires, de douleurs dans les mains, le cou, les mâchoires, les dents, etc.
Beaucoup de personnes ont les mâchoires crispées et si vous leur touchez les joues, la colère explose. D’ailleurs, les joues sont des zones très sensibles que l’on ne touche pas spontanément chez quelqu’un.
Par l’alimentation, sont assimilées des impuretés et des tensions qui rejoignent les émotions dans la zone du ventre. Ce dernier est la zone où sont réprimées de nombreuses émotions.
De ce fait découle l’incapacité pour un grand nombre de personnes à respirer par le ventre, d’où l’importance du Pranayama (les techniques respiratoires). Dans le ventre, nous réprimons l’amour, la sexualité, les peurs, les jalousies, et si ces mêmes personnes apprennent la respiration abdominale, elles sont davantage prêtes à lâcher leurs tensions enfouies et les conséquences qui en découlent. Lorsque le ventre (le cerveau abdominal) est bloqué, le corps est alors séparé en deux. Il y a perte de l’unité. Les petits enfants non encore affectés par le monde adulte ont souvent une respiration abdominale ample et naturelle.
Quant à la constipation, c’est un des maux de notre époque. La méconnaissance des mécanismes digestifs, une alimentation inappropriée, la sédentarité et les émotions réprimées en sont les causes. les mécanismes mentaux de cette auto-intoxication y jouent ainsi une grande part.

Le corps et le mental ne peuvent pas être séparés. Lorsque le mental réprime, le corps commence son processus de répression. Quand le mental libère tout, le corps libère tout.
Ils s’affectent l’un l’autre. Jeûner, manger sain, bien respirer, faire les exercices de yoga, contrôler son mental, permet d’avoir une vie alerte, flexible et souple.
Quant le corps devient alerte, de grandes quantités d’énergies sont libérées, de nouvelles dimensions s’ouvrent : le corps possède des pouvoirs cachés.

Quand vous récoltez les fruits d’une pratique régulière, vous vous apercevez que vous n’auriez jamais soupçonné que votre corps possédait autant de ressources en lui et que cela était si proche de vous.

Dans la tradition orientale, l’on dit : « tout ce que pensez être n’est que nourriture ».
Votre corps n’est que nourriture, votre mental n’est que nourriture, votre âme n’est que nourriture.


“Ce” qui est au-delà et qui n’est pas nourriture est cette conscience pure qui ne contient qu’elle-même. C’est une conscience sans contenu.
Lorsque le contenu persiste, la nourriture persiste - nourriture signifiant « tout ce qui est ingéré de l’extérieur ».
Le mental contient des pensées, des désirs, des peurs, des jeux de pouvoirs. Tout cela est de la nourriture pour le corps. Lorsque vous avez des idées fortes, votre poitrine se déploie, vous vous sentez bien ! Si on vous louange, vous êtes bien, si on vous critique, vous serez fatigué ou anéanti. De même, votre alimentation affectera votre mental d’une façon ou d’une autre. Le mental d’un régime végétarien n’est pas le même que celui d’un régime carné. Faites en l’expérience. Observez vos attitudes psychologiques après tel aliment ou tel autre. Observez sans porter de jugement ! Votre comportement est-il agressif, vulnérable, laxiste, instable, enthousiaste, excité ?


Les situations également peuvent nous nourrir à notre insu.
Souvent, nous passons des moments avec des personnes et cela n’est pas bon pour nous. Nous parlons, échangeons, recevons, écoutons, argumentons, donnons, et nous amassons tout cela comme si cela était précieux.

Écoutez moins, parlez moins, n’écoutez que l’essentiel. En parlant moins, vous observez plus et vous pouvez ainsi développer le sentiment de propreté, cette propreté du vide des autres.

N’emplissez pas trop votre mental de choses inutiles.

« Un homme adorait lire tous les journaux et revues qu’il pouvait trouver. Il allait chez son voisin pour prendre le journal du jour et si son voisin s’absentait dix jours, il attendait dix jours pour les récupérer. Le voisin un jour lui demanda « Mais pourquoi tous ces journaux ?
Mais, lui répondit-il, c’est que j’ai du temps à perdre, il faut bien que je m’occupe. Oh ! vous savez tous ces journaux c’est toujours la même chose, il n’y a que les dates qui changent !
Et qu’avez-vous donc fait pendant mon absence, lui demanda le voisin ?
Oh, et bien j’ai relu et relu les anciens journaux ! »


Il est fondamental de laisser dans son mental des espaces inoccupés, car ces espaces sont les premières étapes de la méditation, ce sont les premiers ressentis des plans subtils.

N’empoisonnez ni votre corps ni votre mental. Vous ne soupçonnez pas à quel point vous êtes déjà empoisonné par les idéologies qui dominent votre vie. A commencer par l’image sociale que vous avez de vous. Si vous pensez que vous êtes un bon chrétien, un bon musulman, un bon hindou, c’est une façon d’empoisonner votre mental avec une bonne conscience.
Apprenez à penser en tant qu’être humain, et si vous devenez un peu plus intelligent, essayez de penser en tant qu’être, tout simplement.
L’être inclut tout, la nature, les arbres, les étoiles, les oiseaux. Aucune idée, aucune idéologie n’est assez grande pour englober la notion d’être humain, aucun concept ne peut englober l’êtreté. Toutes les idéologies sont paralysantes. Nous croyons tous vivre selon un grand système idéologique. La société vous empoisonne depuis la petite enfance avec des idéologies dominantes. Beaucoup d’individus y adhérent par facilité, car elles leur fournissent des réponses toutes faites qu’ils n’ont pas à chercher par eux-mêmes. Cela les rend souvent stupides et inintelligents. Même le plus pur des plus purs peut être empoisonné par son mental. Prenez l’exemple d’un moine Jaïn ; son alimentation pure et végétarienne ne l’empêchera par d’avoir le mental pollué par l’extrême exigence de la pureté. Le Jaîn est pollué par le Jaînisme. Changer d’alimentation est beaucoup plus simple que de changer son mental.

Le yoga et la méditation ont pour but de vous rendre libre. Mais si vous les pratiquez avec rigidité, autoritarisme, alors le yoga deviendra aussi une idéologie paralysante, en condamnant tout ce qui ne relève pas du yoga !

Un homme libre est un homme qui sait qu’il peut compter sur sa propre intelligence dans n’importe qu’elle situation.
Le yoga doit vous apprendre cela.

Aujourd’hui, des chercheurs mettent en avant une nouvelle pathologie alimentaire, l’orthorexie, ou comportement additif au manger sain. Dans nos sociétés actuelles, les troubles alimentaires de plus en plus nombreux, mettent en évidence les malaises psychologiques de nos contemporains. L’orthorexie ou « manger droit » est une pathologie amenant à l’obsession de la pureté diététique et conduit l’individu à la recherche de la pureté extrême au point qu’il ne fait plus que cela. Il est aisé de comprendre l’analogie éventuelle avec une pratique du yoga narcissique.
Quant au prânisme, qui n’est rien de nouveau car cette méthode de nourriture du prâna et de l’énergie solaire est connue des yogis depuis bien longtemps, est aujourd’hui véhiculée sur la toile et certaines techniques y sont accessibles. Ce n’est pas sans grande dangerosité de s’y exercer sans guide.

Attention, VIVEKA, VIVEKA, le discernement, est l’arme avec laquelle vous devez trancher...
Hari om Tat Sat
Jaya Yogacharya

JPEG - 3.8 ko


 

Get Adobe Flash player
 
 
FORUM DE L'ARTICLE

 
 
Articles connexes :

Respiration
  Samanu Pranayama
  Les Chakras niv2, les yantras complexes
  Anuloma Viloma
  Les Chakras niv1 les 5 Prânas
  Pranayama
  Sri Satchidananda Yogi de Madras - Pranayama Bastrika doux
 
Hygiène quotidienne
  Kriyas - techniques
  SHANK PRAKSHALANA Nettoyage des Intestins
  Les Besoins urgents : suppression et leurs conséquences.
  Yoga Nidra
  DINA CHARYA
  De belles photos de nos pratiquants
  Kriyas - Tableau récapitulatif
  Kriya individuel
 


Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche



Copyright © CENTRE JAYA 2017
Réalisé avec SPIP
Centre Jaya 6 place de la liberté 97490 Sainte Clotilde
téléphone : 0262 73 04 00

facebook