Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche

 
 
Le centre
 

 
Dans la même rubrique

La paix intérieure
L’intuition silencieuse
Karma Yoga
Les premières étapes de Dhyana
La concentration
La conscience des strates
La pratique et les blocages - les Trois granthis (noeuds)
Dhriti , la patience ...
Trois catégories d’hommes ...
Les observances Morales ...
Spirituel ou religieux ?
Que sera demain ?
L’éveil de nos capacités latentes
L’ acceptation de Soi
"L’Oreille suprême"
L’Alchimie Intérieure
Le Délicat passage
Guide spirituel et aspirant
Non Réagir et Connaître !
Savoir, Silence et tranquillité de la vision...
Qu’est-ce que le Tanstrime ?
Le corps, ce grand mystique !
Pratique, Etude et Lâcher prise
Les nourritures physiques et mentales
Les pensées obstacles
Le Darshan, vision profonde et point de vue philosophique
Méditations et Pouvoirs
Pratibha, la "faculté Illuminante"
Un mental rapide...
La Conscience spirituelle
Puissance vitale, Essence éternelle
Il est grand temps de lancer...
Deux choses à la fois...
Sri Kundalini...l’incandescente....
Le Feu Sacrificiel....
Le Nectar de l’Immortalité..
Sur le chemin de l’illumination..
Chrysalide
L’attente secrète...
"Les Hamsa, dit-on..."
Absolu et Conscience, le petit scarabée...
Fenêtre sur le Védanta
Fenêtre sur le Raja Yoga
"Le Sommet du Sommet"
A quoi rêvent-ils ?
Le coeur du yogi
Lumière et tradition ...le Dīpāvalī
La pratique du Ravissement
Le Yoga et la flèche du temps...
Le Libre Amour
Clés et transcendance
La maturité spirituelle
Vidéo : Jaya Yogacharya parle de Sri Sri Sri Satchidananda Yogi de Madras en présence du maître
Le subtil chemin
"Être sans âge"
Sommeil et Béatitude
Le mystère de la volonté
"Le monde est mon sentiment"
La peur de vivre
L’envol de Patamga
Le Fascinateur
L’état de confiance
L’opinion d’autrui
L’oeil de la Clairvoyance
"Tout a son heure et sa place désignée..."
Mâha Kâla, le temps transcendant
"Le souci de soi"
" Voir "
Le fil de Brahman
Êtes-vous prêt ?
C’est par là !
Savoir ou Sagesse ?
L’aptitude
L’impact du sacré
Le Rite Védique
Grandir
La liberté intérieure
Mille ans d’avance
Le Yoga de l’Inconcevable
La Belle des trois cités
Le processus du devenir
Le Nava Chakra : l’élaboration
Para Vâch, la parole sacrée
La Triplicité Fondamentale
Ambika, l’incompréhensible
Le souci authentique
Bindu, le point de transcendance
"L’irremplaçable espoir"
"Quel chercheur êtes-vous ?"
" Changez ! "
Le défi de Vérité
Les lois spirituelles - " le chemin "
Les Lois spirituelles - " la caravane "
Les Lois spirituelles - " le bivouac "
Les lois spirituelles - " le Lieu Saint "
Le langage des dieux
Paśyantī, le son de la pensée
L’art du pas
Le Silence
Les Certitudes
Mémoire et langage
Les mots éternels
Le chant mystique
Le Gāyatrī mantra
La mère des Vedas
Le don de la Déesse
Le carré magique
L’Oṃkāra ओंकार
Mensonge ou Vérité ?
Urgence
L’auto révélé

 

 

CENTRE JAYA

 
Fenêtre sur le Hatha Yoga


 




Ce soir, et cela n’est pas habituel, je vais vous parler d’un domaine qui ne relève pas directement de la philosophie. Il participe toutefois intensément à la préparation de la pratique méditative en donnant au corps de la force, de l’endurance et de la stabilité.
Je veux parler du HA-THA YOGA.

Le mot HATHA est composé de deux syllabes.
HA= soleil prâna, force de vie.
THA= lune, énergie mentale.

Il est dit que ce yoga est le plus violent mais aussi le plus rapide et ses effets quantifiables en sont la preuve. On l’associe au concept du mot "tapas" qui inclut à la fois la notion d’austérité et de pratique que représente la sadhana (la pratique spirituelle), mais aussi la notion de feu et de combustion. Le travail du Hatha yoga, basé sur le pranayama, les asanas, et bien d’autres pratiques physiques, va accélérer le processus de combustion des toxines et de purification du corps, en chassant ses inerties et en réveillant les énergies dormantes et insoupçonnables.

Le travail du corps remonte bien évidemment à la nuit des temps, mais les premières codifications du Hatha yoga apparaissent au Ve siècle av JC, du temps de Bouddha.

Deux grands maîtres indiens, entre autres, codifieront cette gestuelle millénaire, tels que les illustres Matsyendranath et Gorakhnath.
Les œuvres textuelles dans le Hatha yoga sont nombreuses et variées avec des interprétations parfois contradictoires, mais riches en tous genres.
Toute la littérature contemporaine du Hatha Yoga est encore plus diversifiée et inégale avec toutefois des approches scientifiques pertinentes. Mais l’épine dorsale du Hatha yoga réside dans les premiers manuels connus.

Plusieurs textes vont donc se succéder.
Les plus importants sont :


  • Le Haṭha Yoga Pradīpikā
  • La Gheraṇḍa saṃhitā
  • Le Siva Samhità
  • Le Goraksha satakam
  • L’Asthanga yoga



Krisnamacharya yogi

- 1) Le Haṭha Yoga Pradīpikā

Il est l’un des textes le plus connu.
" Pradīpikā " signifie littéralement " celui qui éclaire ". Il peut donc être traduit par " Lumière sur, ou illumination sur le hatha-yoga ". L’auteur de ce travail minutieux en sanskrit est supposé être le Yogi Svatmarama au XVe siècle ap JC. Il fut un disciple de la lignée de Goraknath.
Toutefois, le Hatha Yoga Pradipika est mieux connu par ses compilations plutôt que par l’œuvre originale.
De nombreuses descriptions inspiratrices du texte sont attribuées à Goraksha.

Ce traité comporte 389 ślokas (strophes, stances héroïques), divisés en quatre upadeśa (leçons ou chapitres).
Il est fondé sur des textes plus anciens et sur les expériences yogiques personnelles de Svāmī Svātmārāma.
Il inclut des informations sur les principaux āsanas (postures), le Prāṇayāma (discipline respiratoire), les chakras (centres d’énergie spirituelle dans le corps subtil), la kuṇḍalinī (énergie représentée par un serpent lové à la base du corps subtil), les bandhas (verrouillages physiques), les kriyās (techniques de nettoyages), la śhakti (pouvoir divin), les nāḍīs (vaisseaux dans le corps subtil) et les mudrās (gestes significatifs).

Ces quatre chapitres ou leçons sont :

  • 1.prathamo padeśaḥ  : Premier chapitre (relatif à la pratique des āsanas ou postures).
  • 2.dvitīyo padeśaḥ  : Deuxième chapitre (relatif au pranayama ou contrôle du souffle).
  • 3.tṛtīyo padeśaḥ  : Troisième chapitre (relatif aux mudras).
  • 4.caturtho padeśaḥ : Quatrième chapitre (relatif au samadhi).

Le chapitre initial est le plus important.

*Le Prathamo-padesa traite principalement de l’environnement propice à la pratique du hatha yoga, de certaines exigences éthiques, et des asanas du yoga ou postures.

*Le Dvitiyo- padesa (deuxième leçon) concerne principalement le pranayama et la mobilisation de l’énergie vitale à travers divers modes de rétention (Kumbhaka). Il aborde également le sat-karmani six actes de nettoyage, qui traitent de la purification du corps, des canaux vitaux (nadis) et sont purificateurs de tous les Doshas de l’Ayurvéda.

*Le Trtiyo- padesha (troisième leçon), couvre le vaste domaine des mudras.

*Le Caturtho-padesa (quatrième leçon) traite de la pratique de
Nada-Anusandhana (méditation sur le son intérieur). Nous y trouvons la description détaillée de l’état de samadhi, qui dans sa forme la plus élevée est le but ultime du yoga.

Le texte du Hatha Yoga Pradipika sera analysé par de nombreux commentateurs de l’époque et ultérieurs.



- 2) La Gheraṇḍa saṃhitā est le deuxième des textes classiques ou traditionnels du Ha-tha Yoga.

Ce travail est à peu près daté de la fin du XVIIe siècle ap JC. Il est donc plus tardif au Hatha Yoga Pradipika à partir duquel de nombreux slokas furent empruntés. La Gheranda-Samhita est un ensemble des 354 slokas, divisé en sept upadeshas. Chacun traite d’un aspect du septuple système (sapta-sadhana) dicté par le sage Gheranda à son disciple, Chandakapali.

  • 1.Sat-karmāni (Purification),
  • 2.Asanas (Postures)
  • 3.Mudras (Position des doigts),
  • 4.Pratyahara (Retrait des sens),
  • 5.Pranayama (Contrôle de la respiration),
  • 6.Dhyana (Méditation),
  • 7.Samadhi (Achèvement par l’absorption profonde ou la contemplation).

    Dans le deuxième Shloka , Chandakapali demande à Gheranda de lui enseigner le chemin de la connaissance de la vérité. En réponse à sa requête, Gheranda lui parle du Ghatastha-yoga.
    Ghata signifie navire, pot ou conteneur : ce qui peut être traduit par " le yoga du navire " ou le yoga du contenu (du Soi). Le navire ici n’est pas simplement le corps physique grossier, mais tout l’organisme psychophysique à travers lequel le Soi (mieux connu sous l’Atman ou le Purusha) expérimente le monde.


- 3) le Siva Samhità

Le Shiva Samhità - "la connaissance de Shiva", est présenté quant à lui comme un enseignement direct de Shiva lui-même. Il est probable que ce texte d’une période similaire à la Gheranda-Samhita, date du XVIIe ap JC.

L’auteur inconnu de cette œuvre textuelle établit une doctrine du yoga, qui est influencée à la fois par l’Advaita (non-dualiste) école de Vedanta et le système Tantrique.
Les 645 shlokas du texte sont classés en cinq chapitres.
Ce texte traite plus particulièrement de l’aspect philosophique, du fondement métaphysique du Hatha Yoga ainsi que de la structure subtile de l’être humain et des pratiques s’adressant à ce corps énergétique et mental.
La Shiva-Samhitâ décrit la trame et propose les moyens de pénétrer les formes secrètes de la matière, de l’Univers et de l’être humain. Elle propose également de s’infiltrer dans la nature intrinsèque du mental, dans l’écheveau des pensées, pour atteindre et dépasser la source de l’erreur : avidyâ, l’ignorance.
Ce texte se situe directement dans la lignée classique des textes du hatha-yoga, même si quelques colorations bouddhistes ou védantines apparaissent.

  • Le premier chapitre est une introduction à la métaphysique Advaita, et affirme que c’est la tâche du yogique de réaliser l’unité du moi individuel avec le Soi universel, afin de percevoir la véritable nature de la réalité.
    Cela ne peut être fait que par la dissolution du voile de l’existence phénoménale qu’est la Maya, (illusion).

  • Le deuxième chapitre décrit certains aspects de la matrice subtile du corps humain.

  • Le troisième chapitre comprend une discussion sur le pranayama et les asanas.

  • Le quatrième chapitre aborde les mudras.

  • Le cinquième, le plus long, comprend une description détaillée des six chakras majeurs.


- 4) le Gorakṣa-śataka

GORAKHNATH est un personnage dont on sait peu de chose, sinon qu’il a dû naître dans le premier quart du XIIe siècle ap JC. Il apparaît comme le fondateur de la secte tantrique des Nāths.

Ses traités sont presque tous perdus et l’on ne connaît de lui qu’un court poème (172 shlokas), le "Gorakṣa-śataka" signifiant "les Paroles de Goraksha".

"Ce maître est célèbre en Inde pour la forme extrême de tantrisme qu’il prêcha. Autour de lui se forma, dit-on, une communauté de yoguins pratiquant tous les « rites de la main gauche », au grand scandale des hindous orthodoxes. Sans doute, par mesure de protection, mais suivant en cela une tradition immémoriale, la secte se constitua en société secrète comportant une cérémonie d’initiation très éprouvante pour finir ensuite par le percement des oreilles de l’impétrant étaient percées (d’où le nom "d’oreilles percées). Les "kānphaṭa" sont ces yoguins tantrikas pourvus de lourdes boucles d’oreilles.
En vue d’obtenir la maîtrise de toutes les "puissances" latentes de son corps, le disciple était ensuite invité à pratiquer avec le maximum d’intensité les exercices physiques préconisés par le Haha yoga et à dépasser les normes traditionnelles de la vie sociale ; ainsi, transgressant les interdits alimentaires, les disciples de Gorakhnāth mangeaient de la viande de bœuf ; violaient les tabous sexuels, se livraient même à la nécrophilie, à la bestialité ; enfin, pour se rendre maîtres de la nature, ils pratiquaient l’alchimie et la magie noire. On prendra garde cependant au fait que, selon Gorakhnāth, de telles attitudes étaient ordonnées dans un but de transcendance : l’obtention du salut conçu comme l’union béatifique de l’âme individuelle avec l’âme cosmique, dont la forme divine est Śiva", nous décrit Jean Varenne.

Le Goraksha-Sataka décrit les asanas, le pranayama, les mudras, le japedomkara (répétition de la syllabe om), ainsi que des concepts de la physiologie du corps subtil, comme le kanda, les nadis, les chakras, la kundalini, etc.
Le Goraksha-paddhati, texte de l’école Natha, écrit par Gorakshnâtha, est donc une méthode tantrique d’éveil de l’énergie Kundalini.

Bien qu’ils soient anciens, l’intérêt et l’actualité des textes traditionnels demeure. En effet, même s’ils ne sont pas toujours précis et complets, souvent volontairement d’ailleurs car étant initiatiques, ils exposent la trame philosophique et technique d’une méthode. On les considère comme le support d’un enseignement oral direct. Mais ce qui fait leur intérêt majeur, c’est qu’ils ont été écrits par des sages ayant réalisé eux-mêmes l’illumination. C’est la raison pour laquelle, d’un auteur à l’autre, les exposés, les descriptions et les symboles concordent et témoignent d’une expérience énergétique ou mystique qui peut propulser le chercheur spirituel dans ces zones subtiles de l’univers intérieur.


- 5) Les Yoga sutras de Patanjali

L’année de la composition des Yoga sutra est inconnue. Cependant, certains experts l’estiment approximativement entre le IVe siècle avant notre ère et le IIIe siècle ap. Le texte comprend 196 sutras répartis sur quatre chapitres.
Ces sutras se réfèrent à une forme particulièrement laconique d’écriture, ce qui nécessite généralement un commentaire d’accompagnement.

Les Yoga-Sutra sont la codification systématique des connaissances concernant le Yoga et plus encore le Raja Yoga. Toutes les écoles, y compris le hatha yoga sont issues de ce fondement, mais les "Yoga sutra" n’abordent pas uniquement le travail de hatha yoga. Ils en font d’ailleurs un survol très large, tout en l’incluant dans un programme philosophique et psychologique de l’étude des mécanismes mentaux. C’est dans le fameux Asthanga yoga que le Hatha yoga sera cité.

  • (1) Yama (observances morales par rapport à autrui),
  • (2) Niyama (observances morales par rapport à soi),
  • (3) Asana,
  • (4) Pranayama,
  • (5) Pratyahara,
  • (6) Dharana (concentration),
  • (7) Dhyana,
  • (8) Samadhi.


Aucune mention n’est faite dans les Yoga-Sutra, des mudras, ni de la notion de Kundalini-Shakti, ni de son ascension le long de Sushumna nadi. L’accent est mis beaucoup plus sur les différents modes de méditation, que dans les autres textes de Hatha yoga. En dépit de ces divergences, le Hatha-yoga et les sutras de Patanjali sont complémentaires à tous les égards. Par conséquent, ils sont souvent désignés par les Hatha Yogis comme des textes aidant à la clarification des techniques.

Le Sage Vyasa aurait écrit un commentaire sur les Yoga-Sutra communément appelé le Yoga-Bhashya.
D’autres commentaires également de Vyasa existent tels que le Vyasa-Bhanya et le Sâmkhya-Pravachana-Bhashya, (texte instructif du Samkhya). Le Samkhya d’ailleurs, dans la tradition philosophique indienne, fournit très souvent la base du système métaphysique de Patanjali.


Voici donc un résumé de la présentation des textes importants qui sous-tendent le hatha yoga. Cette pratique illustre et toujours d’actualité, apporte des bienfaits, sous peine bien sûr d’en appliquer avec effort ses principes.


hari om tat sat
Jaya yogacharya

bibliographie :
" Le Hatha Yoga Pradipika " , commentaire de Swami Satyananda
" Yoga et tradition Hindoue " de Jean Varenne "
" The Awakening of Intelligence " by Krishnamurti

 

Get Adobe Flash player
 
 
FORUM DE L'ARTICLE

 
 
Articles connexes :

Hygiène quotidienne
  SHANK PRAKSHALANA Nettoyage des Intestins
  De belles photos de nos pratiquants
  Kriyas - Tableau récapitulatif
  Yoga Nidra
  Les Besoins urgents : suppression et leurs conséquences.
  DINA CHARYA
  Kriyas - techniques
  Kriya individuel
Kundalini
  A rapid mental …
  Jayate – Mṛtyave
  La colonne vertébrale, l’axe essentiel .
  VOEUX de JAYA 2011
  Wishes of Jaya 2011
 
Maîtres
  Précédentes venues du Maître
  Venue de Swami en 2001
  L’Oeil du Maître -Tratak solaire et Darpana Mudra
  Sri Suryastakam
  La pensée pénétrante...
  Qu’est ce qu’un muni ?
  Qui a tiré ?
  Le dernier séjour en mai 2004 de Satchidananda Yogi à la Réunion
  YOGI
  Sri Sri Sri Satchidananda Yogi de Madras
 


Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche



Copyright © CENTRE JAYA 2017
Réalisé avec SPIP
Centre Jaya 6 place de la liberté 97490 Sainte Clotilde
téléphone : 0262 73 04 00

facebook