Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche

 
 
Le centre
 

 
Dans la même rubrique

La paix intérieure
L’intuition silencieuse
Karma Yoga
Les premières étapes de Dhyana
La concentration
La conscience des strates
La pratique et les blocages - les Trois granthis (noeuds)
Dhriti , la patience ...
Trois catégories d’hommes ...
Les observances Morales ...
Spirituel ou religieux ?
Que sera demain ?
L’éveil de nos capacités latentes
L’ acceptation de Soi
"L’Oreille suprême"
L’Alchimie Intérieure
Le Délicat passage
Guide spirituel et aspirant
Non Réagir et Connaître !
Savoir, Silence et tranquillité de la vision...
Qu’est-ce que le Tanstrime ?
Le corps, ce grand mystique !
Pratique, Etude et Lâcher prise
Les nourritures physiques et mentales
Les pensées obstacles
Le Darshan, vision profonde et point de vue philosophique
Méditations et Pouvoirs
Pratibha, la "faculté Illuminante"
Un mental rapide...
La Conscience spirituelle
Puissance vitale, Essence éternelle
Il est grand temps de lancer...
Deux choses à la fois...
Sri Kundalini...l’incandescente....
Le Feu Sacrificiel....
Le Nectar de l’Immortalité..
Sur le chemin de l’illumination..
Chrysalide
L’attente secrète...
"Les Hamsa, dit-on..."
Absolu et Conscience, le petit scarabée...
Fenêtre sur le Védanta
Fenêtre sur le Raja Yoga
Fenêtre sur le Hatha Yoga
"Le Sommet du Sommet"
A quoi rêvent-ils ?
Le coeur du yogi
Lumière et tradition ...le Dīpāvalī
La pratique du Ravissement
Le Yoga et la flèche du temps...
Clés et transcendance
La maturité spirituelle
Vidéo : Jaya Yogacharya parle de Sri Sri Sri Satchidananda Yogi de Madras en présence du maître
Le subtil chemin
"Être sans âge"
Sommeil et Béatitude
Le mystère de la volonté
"Le monde est mon sentiment"
La peur de vivre
L’envol de Patamga
Le Fascinateur
L’état de confiance
L’opinion d’autrui
L’oeil de la Clairvoyance
"Tout a son heure et sa place désignée..."
Mâha Kâla, le temps transcendant
"Le souci de soi"
" Voir "
Le fil de Brahman
Êtes-vous prêt ?
C’est par là !
Savoir ou Sagesse ?
L’aptitude
L’impact du sacré
Le Rite Védique
Grandir
La liberté intérieure
Mille ans d’avance
Le Yoga de l’Inconcevable
La Belle des trois cités
Le processus du devenir
Le Nava Chakra : l’élaboration
Para Vâch, la parole sacrée
La Triplicité Fondamentale
Ambika, l’incompréhensible
Le souci authentique
Bindu, le point de transcendance
"L’irremplaçable espoir"
"Quel chercheur êtes-vous ?"
" Changez ! "
Le défi de Vérité
Les lois spirituelles - " le chemin "
Les Lois spirituelles - " la caravane "
Les Lois spirituelles - " le bivouac "
Les lois spirituelles - " le Lieu Saint "
Le langage des dieux
Paśyantī, le son de la pensée
L’art du pas
Le Silence
Les Certitudes
Mémoire et langage
Les mots éternels
Le chant mystique
Le Gāyatrī mantra
La mère des Vedas
Le don de la Déesse
Le carré magique
L’Oṃkāra ओंकार
Mensonge ou Vérité ?
Urgence
L’auto révélé

 

 

CENTRE JAYA

 
Le Libre Amour


 






Le libre Amour,


Conférence donnée par Jaya le 15 mars 2013 en cours de méditation

Je vous parle si souvent de la belle science du yoga que j’en oublie parfois de vous parler de Vous.
Pour celui qui s’ engage sur ce chemin, la pratique fera de vous un chercheur, un être lumineux, un être libre.
Fréquemment, dans la vie, un jour, ou un autre, quelqu’un vient vous dire qu’il est désespéré, à deux doigts du suicide.
"J’ai fait confiance à ma femme ou à mon mari, vous dit-il ou vous dit-elle, totalement. Or, il ou elle me trompe et a une relation avec une autre personne. Je viens de le découvrir, elle a laissé traîner des lettres, ou des photos.
Je l’ai interrogé(e), il ou elle, a commencé par nier, mais a fini par avouer qu’il ou elle, aime cette personne depuis longtemps. Je vis un tel cauchemar que j’ai envie de mourir
".


Parlons de la confiance.

Bien souvent, dans la relation amoureuse, la confiance relève davantage d’une tactique de l’être qui se convainc lui même tout en convainquant l’autre, que si l’on fait confiance, l’autre ne nous trompera pas. Formulé ainsi, cela crée la possibilité de culpabiliser l’autre ou de se culpabiliser soi-même, s’il y a transgression.

Faire confiance ne serait-il pas faire confiance à la liberté de l’autre, en son intelligence et sa faculté d’aimer ? Et si l’autre est intelligent, il peut choisir. Il est libre.
La souffrance que vous éprouvez quand l’autre tombe amoureux d’un autre que vous, ne regarde que vous même. Votre souffrance n’est que la vôtre, pas la sienne. Vous ne souffrez pas d’amour, vous souffrez de jalousie.
La vraie confiance ne peut être trahie. L ’amour ne peut s’épanouir qu’entre des êtres entièrement libres. Si vous souffrez, c’est que votre confiance n’en était pas une, mais plutôt un stratège pour cacher vos propres peurs. Si votre conjoint se met à aimer un ou une autre, si vous ne souscrivez pas à son choix, à son désir d’indépendance et de liberté, vos résistances seront extrêmes douleurs.
Quant à parler de " votre moitié" en parlant de l’autre, c’est réduire l’individualité de moitié, c’est donc amputer l’autre de son individualité.


Vous pratiquez par le kriya, l’aspect purement énergétique du tantrisme, et rarement j’aborde cette dimension du tantra yoga lui-même. Cependant les effets insoupçonnés de cette pratique vous transforment et vous invitent en conséquence à changer vos positionnements dans l’expérience de vie.
Le Yoga est libération. Il a pour objectif de libérer votre mental de ses propres carcans.
Il vous aide à vous ouvrir, à créer dans votre être et votre vie des espaces créatifs afin que l’existence s’y exprime, afin que l’existence y coule librement.

Lorsque vous êtes amoureux, un rayonnement interne vous anime. Le partage, le vécu amoureux rendent l’être léger et harmonieux.
Vous devenez en phase avec la face claire de l’univers, vous percevez la puissance de la vie en vous qui s’écoule de façon sublime, vous devenez spontané et naturel.

"Le Tantra vous dit : "Si vous êtes en ordre, le monde est en ordre en vous. Lorsque vous êtes en harmonie, l’existence entière est en harmonie pour vous. Lorsque vous êtes en désordre, l’univers est en désordre."

Mais cet ordre dont parle Bhagavan Sri Rajneesh, maître tant controversé et cependant éveillé, n’est pas un ordre imposé de l’extérieur auquel vous vous conformez, nous dit-il, car si tel était le cas, vous vous dévoreriez vous même intérieurement.


La grâce de vos expériences amoureuses ne peut venir que si vous devenez naturel, spontané, que si vous devenez un être authentique.
La grâce de la connaissance spirituelle obéit au même principe.

Il vous faudra donc beaucoup de courage pour abandonner le qu’en dira-ton ?

Abandonner l’image qu’ont les autres de vous ou que vous avez façonnée durant plusieurs années.

Ne plus laisser les autres et la société vous imposer leurs règles. En vous écartant des normes pré-établies, vous devenez rebelle.
Le Yogi est un rebelle.

Les pièges sont identiques dans la pratique spirituelle. L’égo spirituel en est le premier. L’image d’un parfait chercheur spirituel avec une vie presque ascétique, un comportement irréprochable, une alimentation stricte, s’ajustant aux principes spirituels que vous vous êtes définis pour vous-même, sont aussi des images dont il faut se débarrasser.
Paradoxalement, la jungle sociale, où sévit bien souvent le chaos intérieur dans chaque individu, impose à la collectivité ses règles. Les démocraties ont nécessité des combats qui sont encore aujourd’hui des vrais champs de bataille, quand il s’agit de faire valoir la liberté individuelle, et qui plus est dans le choix de votre sexualité.
Pour que la vie coule dans toute sa grâce et son harmonie, il nous faut prendre le large avec les structures imposées pour que l’expérience de notre être naturel et aimant, transcendant s’exprime.


Vos peurs attireront les peurs.
Vos masques attireront les masques.
Votre chaos attirera le chaos.

Changer sa façon de voir l’existence, faire confiance à ce qui EST, permet d’ouvrir le ciel.
Taire et dépasser les doctrines ouvre les vannes à vos fleuves sacrés intérieurs.

La vie est aventure.
Vous cherchez la sécurité matérielle, affective ? mais cela n’empêchera pas votre mort !

Être ce que l’on est réellement, ce n’est pas être moral ou immoral, c’est être Amoral.
C’est être libre intérieurement.

JPEG - 24.9 ko
l’art du kâma sutra

A quoi êtes-vous enchaînés ?
Votre vie est-elle bonheur, sérénité, poésie, harmonie, extase, divine ?
Non ! Alors changer, pour qu’elle le devienne !

Vous passez tant de temps à assurer la sécurité matérielle que vous en oubliez d’assurer la survie de votre être, et tout ce qui est beau et émouvant, relevant du sensible est relégué au second plan. Est-ce là le sens de votre passage sur terre, est-ce avec cela que vous aimez l’autre ? Avec votre compte en banque et l’image que vous donnez ?

Revenons à notre couple qui se déchire.
L’amour est une shakti brûlante. S’il ne progresse pas vers le haut, il descend, il involue, il se contamine.

Selon la vision du yoga, si l’amour a la chance d’évoluer, il finit par devenir une expérience ultime du divin, il devient méditation, prière. Il vous transcende en changeant votre nature et la sienne.
Il devient dévotion, adoration. Avec une conscience élargie, il grandit.
Cela nécessite que le cheminement de deux protagonistes amoureux soit une quête.

L’amour passion est destiné à se consumer par sa propre nature.
Il est créatif, fertile, moissonneur, magnifiant. Mais la passion et les sens se transforment.

Le sexe peut-être prendra moins d’intérêt. Quand l’amour s’épuise, le cœur peut prendre le relais de la compassion. Votre compagnon devient alors un ami qui vous a aidé à atteindre l’état de conscience qui est devenu le vôtre. Votre amour se transforme en compassion et gratitude, si vous êtes un chercheur spirituel. Sinon, vous risquez fort de transformer cela en rejet, en haine, en oubli et incompréhension.
De toute façon, même si votre cœur est plein de compassion et de gratitude, vous devez rester libre.
Quitter son partenaire sous des prétextes uniquement spirituels indique simplement que vous êtes égoïste et cruel. La connaissance doit s’accompagner de la compassion.
Mais si l’amour est épuisé, il vous faut quitter.

L’illumination intérieure ne dépend pas de l’autre, elle dépend de votre seul changement intérieur. Elle dépend de votre façon à intégrer les différences, à vous ouvrir au flux de la vie, le plus spontanément possible.
L’amour existe dans la mesure où la conscience s’élargit. En grandissant votre conscience, vous grandissez en amour.

Tomber de l’amour fait aussi partie du cheminement.
L’être est si complexe avec ces nombreuses histoires d’amour, voire celles de ses vies anciennes, que sa mémoire d’amour est chargée. Le chemin fut long, et il reste tant à parcourir.

Faire des erreurs, se tromper, est la nature même du chemin amoureux. Les chutes sont là pour vous faire grandir et vous apprendre à marcher.
Les essais de vie sont nécessaires.

"Conscience où-es tu donc quand les êtres se perdent ?
Pour trouver l’infini au fond de ses cellules,
il faut être chercheur ayant pris son scalpel
et incliner le dos en humble connaissance.
Méditer er rêver ne sont pas même chose...
Le terrain de l’amour est un laboratoire,
où l’émotion vivante y est mal disséquée,
et les êtres s’y perdent ou y sont attachés,
à l’insu des limites que prennent leurs expériences"...
auteur Jaya


Celui qui cherche, qui n’abandonne jamais la quête, vaincra de sa propre obscurité.
Accepter les tunnels, ne les refusez pas, quelle que soit votre inquiétude.
Apprenez une bonne fois pour toute que ce n’est pas autrui qu’il vous faut changer, mais vous-même. Vivez pleinement d’instant en instant, même les périodes d’obscurité ou de doute, car aux deux bouts du tunnel, il y a la luminosité.

Le chercheur spirituel est celui qui sait regarder en face ses chutes, ses trébuchements, et accepte sa faiblesse. Cela développe sa force.
Plus vous grandirez spirituellement, moins il y aura de chutes. Les sentiments de culpabilité et d’anéantissement sont à bannir.
En acceptant les choses telles qu’elles sont, vous laissez cet espace pour que la vie crée à nouveau. Et si vous passez ainsi d’un d’amour à un autre, d’un moment d’amour à un autre moment d’amour, d’ un moment de conscience à un autre moment de conscience, tout ceci est naturel.
C’est la vie qui coule.
Si l’amour est vraiment là, alors vous fusionnerez avec l’autre, dans un amour transcendant. Un amour qui vous ramènera chez vous, dans votre propre être intérieur. Vous pourrez ainsi rencontrer votre partenaire intérieur, à savoir VOUS.
Le véritable amour, c’est lorsque l’autre vous ramène à Vous.
Le commun des mortels court après les choses extérieures pour échapper à la rencontre avec lui -même. Mais le chercheur spirituel, qui a regardé en lui, et y a découvert la vérité et l’amour, ne sera pas déçu lorsqu’il regardera vers l’extérieur. Il pourra jouir de l’extérieur comme de l’intérieur.

Nous courrons pour fuir ce que nous sommes vraiment, dans nos aspects obscurs.
N’esquivez plus, laissez-vous être.
Cessez d’être effrayés par ce que vous êtes. Cessez de juger selon des critères extérieurs.
Cessez de vous juger, cessez de juger l’autre.

Vous voyez un yogi, un tantrika, jouir d’une relation sexuelle ou d’un bon verre de vin ?
Ne le jugez pas selon vos critères ordinaires. C’est un être libre intérieurement, il n’est plus ordinaire, il n’est plus ignorant, s’il est un vrai chercheur.

Si, dans l’amour, vous utilisez l’autre pour vous oublier vous -même, vous êtes un amoureux ordinaire.
Si dans l’amour, vous n’avez pas à fuir vos démons intérieurs, votre vide intérieur, et que vous partagez extatiquement parce que vous êtes déjà plein, alors vous êtes pleinement libre.
Certaines belles choses ne se partagent que dans l’amour, mais il faut une alchimie. Et cette alchimie, vous ne pouvez pas la créer artificiellement, elle est un don du ciel.

Parfois deux êtres sont si proches l’un de l’autre, que la shakti coule entre eux, naturellement. Mais ce subtil échange, ne peut se faire qu’a des moments privilégiés.
Ainsi va t-on du dual à l’unifié.

Soyez donc libre, aussi bien dans le dual que dans l’union, car la vie en une et indéfinie.

Je vous dit souvent cela. Celui qui a la connaissance spirituelle, lorsqu’il tombe au fond du puits, y trouve un coussin moelleux. Sans la vraie connaissance, pas de coussin.

Lorsque vous avez goûté à la félicité, elle teinte votre vie entière, et tout devient divin et subtil. Lorsque vos méditations ou votre pratique vous portent à certains niveaux de perception et de conscience, elles laissent en vous leur teinte dans vos expériences inférieures de la vie.
Et vous passez ainsi d’une sexualité ordinaire à une sexualité divine, d’un amour ordinaire à un amour divin, par le seul fait d’être, vous-même, authentique, sans peurs et sans attentes.


Jaya Yogacharya

Bibliographie :

"La voie de l’amour" et "Tantra" de Osho Rajneesh
" synthèse et Commentaires" de Jaya
extrait de "Kâma, la voie audacieuse" de N.Jorez

 

Get Adobe Flash player
 
 
FORUM DE L'ARTICLE

  • Le Libre Amour
    19 septembre 2013, par Aurelie

    Magnifique !


  • Le Libre Amour
    13 avril 2013, par chantal

    le hasard n’existant pas j’ai trouvé dans vos écrits la comprehension que la souffrance m’empechait d’avoir.Un grand merci a vous et au désir que j’ai eu soudain d’aller faire un tour sur votre site. la vie va me sembler plus légere !!!le meilleur reste a venir !!!


  • Le Libre Amour
    30 mars 2013, par Franziska

    Chère Jaya,
    C’est qu’aujourd’hui que j’ai pris le temps de lire cette article, magnifique. Je le prends comme un cadeau. Merci ! Il n’y a pas hasard, il y a que des rendez-vous.
    Merci d’être là pour montrer le chemin.
    Bien à vous,
    Franziska


  • Le Libre Amour
    21 mars 2013

    Merci pour ce beau texte et ses illustrations ! Je reçois ce message comme un encouragement bienvenu ...

    Colette Berthier


    • Le Libre Amour
      21 mars 2013

      Vous pratiquez depuis si longtemps, discrète et régulière...
      Puisse le yoga continuer à vous bénir.
      Hari Om
      Jaya


  • Le Libre Amour
    19 mars 2013, par Claire Mielvaque

    Bonjour Jaya,
    Lors de votre conférence qui a suivi la méditation le 15 écoulé (de laquelle
    j’ eus bien du mal à "revenir"), vous nous avez interpelés afin de vous poser des questions. Je crois pouvoir dire que nous étions tous "à boire vos paroles". Celles-ci nous ont laissés muets... C’est après avoir "digéré" ce magnifique et évident message que là, un questionnement a surgi. Michel et moi en avons beaucoup parlé et notre WE fut lisse et doux.
    Vous avez un vrai pouvoir. Quelle lucidité, que votre discours est ciselé. Personnellement, j’ai hâte de lire votre livre en préparation. Pour quand ??
    Grâce à vous, certains d’entre nous élargiront leur conscience et deviendront plus sereins. Mais, dans ce monde peu de gens sont des chercheurs et ceux qui cherchent n’ont pas la chance d’avoir un maître tel que vous !
    Portez-vous bien
    Namaste
    claire


    • Le Libre Amour
      19 mars 2013

      Merci chère amie, chère élève,
      les compliments font toujours plaisir mais ne peux me laisser faire en ce qui concerne l’appellation de maître. Je suis encore et pour longtemps, qu’un simple vecteur légèrement plus avancé que vous pour avoir eu la chance d’être sur cette magnifique voie avant certains. Toutefois, et même si notre maître n’étant plus et que nous reprenons le flambeau, il nous faut garder à l’esprit l’ampleur de la tâche et la grande humilité nécessaire à acquérir, pour un jour sentir en nous, les rouages de la connaissance yoguique œuvrer librement. Puissent ces mots vous ouvrir et vous faire grandir.
      Nous grandissons ensemble...
      Hari Om
      Jaya


 
 
Articles connexes :

Kriya Yoga
  VOEUX de JAYA 2010
  YOGI
  YOGI
Maîtres
  Synthèse sur les Textes importants du Hatha Yoga
  "La réponse est en vous !"
  Swami à Madras
  Wishes of Jaya 2011
  Sri Suryastakam
  Le dernier séjour en mai 2004 de Satchidananda Yogi à la Réunion
  La pensée pénétrante...
  Le Maître n’est plus !
  Sri Satchidananda Yogi de Madras - Pranayama Bastrika doux
  Précédentes venues du Maître
 
rouge
  Jayate – Mṛtyave
  VŒUX de JAYA 2015
  Tarifs 2017
 


Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche



Copyright © CENTRE JAYA 2017
Réalisé avec SPIP
Centre Jaya 6 place de la liberté 97490 Sainte Clotilde
téléphone : 0262 73 04 00

facebook