Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche

 
 
Le centre
 

 
Dans la même rubrique

La paix intérieure
L’intuition silencieuse
Karma Yoga
Les premières étapes de Dhyana
La concentration
La conscience des strates
La pratique et les blocages - les Trois granthis (noeuds)
Dhriti , la patience ...
Trois catégories d’hommes ...
Les observances Morales ...
Spirituel ou religieux ?
Que sera demain ?
L’éveil de nos capacités latentes
L’ acceptation de Soi
"L’Oreille suprême"
L’Alchimie Intérieure
Le Délicat passage
Guide spirituel et aspirant
Non Réagir et Connaître !
Savoir, Silence et tranquillité de la vision...
Qu’est-ce que le Tanstrime ?
Le corps, ce grand mystique !
Pratique, Etude et Lâcher prise
Les nourritures physiques et mentales
Les pensées obstacles
Le Darshan, vision profonde et point de vue philosophique
"Le château de l’âme"
Méditations et Pouvoirs
Pratibha, la "faculté Illuminante"
Un mental rapide...
La Conscience spirituelle
Puissance vitale, Essence éternelle
Il est grand temps de lancer...
Deux choses à la fois...
Sri Kundalini...l’incandescente....
Le Feu Sacrificiel....
Le Nectar de l’Immortalité..
Sur le chemin de l’illumination..
Chrysalide
L’attente secrète...
"Les Hamsa, dit-on..."
Absolu et Conscience, le petit scarabée...
Fenêtre sur le Védanta
Fenêtre sur le Raja Yoga
Fenêtre sur le Hatha Yoga
"Le Sommet du Sommet"
A quoi rêvent-ils ?
Le coeur du yogi
Lumière et tradition ...le Dīpāvalī
La pratique du Ravissement
Le Yoga et la flèche du temps...
Le Libre Amour
Clés et transcendance
La maturité spirituelle
Vidéo : Jaya Yogacharya parle de Sri Sri Sri Satchidananda Yogi de Madras en présence du maître
Le subtil chemin
"Être sans âge"
Sommeil et Béatitude
Le mystère de la volonté
"Le monde est mon sentiment"
La peur de vivre
L’envol de Patamga
Le Fascinateur
L’état de confiance
L’opinion d’autrui
L’oeil de la Clairvoyance
"Tout a son heure et sa place désignée..."
Mâha Kâla, le temps transcendant
"Le souci de soi"
" Voir "
Le fil de Brahman
Êtes-vous prêt ?
C’est par là !
Savoir ou Sagesse ?
L’aptitude
L’impact du sacré
Le Rite Védique
Grandir
La liberté intérieure
Mille ans d’avance
Le Yoga de l’Inconcevable
La Belle des trois cités
Le processus du devenir
Le Nava Chakra : l’élaboration
Para Vâch, la parole sacrée
La Triplicité Fondamentale
Ambika, l’incompréhensible
Le souci authentique
Bindu, le point de transcendance
"L’irremplaçable espoir"
"Quel chercheur êtes-vous ?"
" Changez ! "
Le défi de Vérité
Les lois spirituelles - " le chemin "
Les Lois spirituelles - " la caravane "
Les lois spirituelles - " le Lieu Saint "
Le langage des dieux
Paśyantī, le son de la pensée
L’art du pas
Le Silence
Les Certitudes
Mémoire et langage
Les mots éternels
Le chant mystique
Le Gāyatrī mantra
La mère des Vedas
Le don de la Déesse
Le carré magique
L’Oṃkāra ओंकार
Mensonge ou Vérité ?
Urgence
L’auto révélé
"Si loin, si près"
Le pañcākṣara
" Je suis l’Océan "
« Sésame ouvre-toi ! »

 

 

CENTRE JAYA

 
Les Lois spirituelles - " le bivouac "


 

Les lois spirituelles

3e partie

Le bivouac

Conférence donnée par Jaya yogacharya en cours de méditation le 4 mars 2016

Il est temps à nouveau pour notre caravane, après une longue marche de quinze lunes, de faire une nouvelle escale. Le temps d’un bivouac, laissons la nuit chaude et éclairée nous inviter au repos et à l’écoute. Il est donc temps, à nouveau, de déposer vos lourds fardeaux sur la terre, de lâcher les brides de vos montures, de vous alanguir sur le sable tout en gardant l’attention, car c’est le moment d’accueillir des mots, des phrases à graver dans le cœur ou l’esprit, lorsque le corps au repos les laisse libre.
C’est le moment des instants sucrés et suaves de la pensée, loin de la rudesse des routes et des voyageurs. Ici, on se regarde, on se sourit, on se sert des douceurs pour le palais, on se prête des coussins, on y tamise la lumière, on y offre le geste sacré du feu qui réchauffe et éclaire, et on psalmodie des mantras d’un autre âge.

A nos précédentes poses, nous avons vu, souvenez-vous, les grandes lois universelles qui nous gouvernent et en avons déduit les grandes vérités porteuses des lois spirituelles. Notre trousseau aujourd’hui compte sept clés précieuses ; celles du temps, du pouvoir le nature, de la non séparation, du libre arbitre, du mode d’emploi, du lâcher-prise, et enfin celle de l’éthique. Nous allons rajouter quelques clés nécessaires afin que sur votre cheminement spirituel, les portes que vous rencontrerez puissent être ouvertes et transcendées.



- 8e loi : La loi du possible

Cette loi inclut à la fois les croyances et les espoirs de l’homme. Les êtres humains tendent vers ce qu’ils peuvent concevoir mais rarement au-delà. Ce qu’ils ont acquis, ce à quoi ils s’attendent et ce en quoi ils croient, créent leur expérience et lui donnent sa particularité.
Toutefois, le pouvoir de l’esprit humain lui permet de changer et de perfectionner sa réalité. En dépassant ses croyances les plus profondes quant à ce qui est possible ou pas, l’homme peut changer son expérience de vie. C’est le cas des inventeurs, des chercheurs, des artistes, des visonnaires.
Dans ma conférence « Que sera donc Demain ? » , je vous rappelle qu’il n’y a pas de repos dans la vie. La vie est un mouvement constant d’une perfection à une perfection plus grande. Elle n’est jamais parfaitement parfaite à nos yeux : une plus grande perfection est toujours possible.
L’histoire des sociétés humaines a toujours fonctionné sur ce principe.
Chaque société humaine a une conception de ce que sera son avenir, de ce qu’elle imagine ou désire devenir, au même titre qu’un individu. Dans l’histoire de l’humanité, le concept de perfectionnement s’est illustré par le concept de modernité. Faire du nouveau, remettre en question l’ancien, changer, dépasser pour construire ce que sera l’avenir, voilà une préoccupation de la nature humaine. Chaque groupe humain rêve donc de devenir quelque chose de différent de ce qu’il est, aussi bien dans le temps que dans l’espace.
En ce qui concerne le chercheur spirituel, dans ma conférence « Bindu, le point de transcendance  » , je vous parle de cette capacité qu’a le yogi à dépasser des stades ordinaires de l’existence pour s’ élever vers d’autres plus subtils.
Si nous voulons percevoir la subtilité des grands concepts de la sagesse, nous devons percevoir ou intuitivement entrapercevoir l’aspect le plus subtil que l’esprit lui-même pourrait prendre, une fois le corps et le mental transcendés. Cela revient à tenter de percevoir ou de comprendre un principe qui va au-delà de la causalité et de l’espace-temps, afin d’entrouvrir cette porte vers l’absolu.

La vérité profonde :
— La pensée engendre l’énergie de l’action et le pouvoir de l’esprit humain lui permet de changer et de perfectionner sa réalité.


L’homme ordinaire se dirige vers ce qu’il imagine et rarement passe au-delà.
Le yogi passe et transcende.

La 8e grande loi spirituelle :
— Une plus grande perfection est toujours possible.

    • pour les non-pratiquants de yoga, afin de se rendre meilleur et participer à l’évolution des sociétés humaines,
    • pour les yogis, pour transcender le corps et le mental afin d’atteindre l’état subtil de l’esprit qui ouvre les portes de la sagesse.

- 9e Loi : La loi de l’action

Je ne parlerai pas ici de la loi du karma et du principe de la cause et de l’effet. Je parlerai plutôt du passage à l’action. Dans ma conférence « La peur de vivre » , nous constatons qu’ il y a chez les êtres humains des peurs profondes qui influencent une grande partie de leurs actes, telles l’insécurité, la mort, la maladie, la misère, la solitude. Bien sûr, ces mêmes êtres humains agissent aussi avec l’enthousiasme, l’aspiration, l’élan, le joie, l’altruisme, etc.
En ce qui concerne les peurs, la cause essentielle qui nous anime, c’est de ne pas être, de ne pas devenir, de ne pas avancer. Tant que cette angoisse nous habite, il nous est difficile d’agir librement et vaincre l’inconnu.
Souvent, nous avons peur davantage de l’idée du fait que le fait lui-même.
De plus, pourquoi donc ne parvenons nous pas toujours à savoir ce qu’il faut faire dans une situation ou ce qu’il ne faut pas faire ? Être dans la vie, c’est agir.
L’action nous amène à la compréhension et transforme la connaissance.
L’action permet de révéler nos intentions, nos aptitudes à faire du positif ou du négatif. Le courage, l’amour, la lâcheté, la trahison ne sont connus que lorsque nous les actualisons par l’action.
Dans « L’envol de Patamga », nous y comprenons que vivre comme une mécanique bien huilée et programmée n’est pas vivre comme un humain. Faire de son existence une longue et monotone répétition dénuée de joie et d’audace n’est pas la vie d’un chercheur spirituel, d’un être libre. Tant que vous êtes interactif avec le monde, intégrez-donc tout votre être dans cet échange. Votre vie doit être aventure à tout âge. Le yoga vous apprend à être plus vivant, et à vous interdire votre mort spirituelle, psychologique.
Ne regardez pas les choses avec des vieux schémas. Le subtil de l’existence est partout, même dans les émotions très fortes. N’ayez pas peur de les vivre.
La connaissance spirituelle doit se fonder sur un processus de confiance en soi, du respect de notre être. Gardez à l’esprit la chance de pouvoir vivre à chaque aube votre incarnation. Apprenez à renaître chaque matin et déployez vos ailes avec la même soif de liberté et de quête.

Pour le chercheur spirituel, l’action est d’actualiser les grands concepts de courage, d’amour, de service, d’engagement, en ne les laissant pas être des concepts, mais en les transformant en actes concrets. C’est cela agir, transformer le savoir en travaux pratiques.
Pour le yogi, son service à l’autre passera par sa propre métamorphose afin d’obtenir les vrais pouvoirs d’une sagesse rayonnante. Voir conférence « Clés et transcendance  ».
Tout comme nous restons dans une pièce et l’aménageons, nous aménageons la cage de notre cerveau. L’extase et la sérénité en sont souvent exclues.
Les yogis éveillés ne s’intéressent pas à la pièce, ils l’examinent pour en sortir.

La vérité profonde :
— L’action nous amène à la compréhension et transforme la connaissance.


La 9e grande loi spirituelle :

—  Actualisez le savoir par l’action


    • pour les non-pratiquants de yoga, actualiser les valeurs du savoir spirituel par l’action positive.
    • pour les yogis, mener patiemment l’action de transformation de l’être entier.


- 10e Loi : La loi de la compassion

Dans ma conférence « Le souci authentique », je vous présente l’homme et son éternel embarras. Il doit constamment choisir entre son être réel et sa façade sociale, et la plupart optent pour la facilité. Entretenir une façade sociale n’est pas très difficile.
Créer un être réel et authentique exige un travail de longue haleine.
Le masque humain de beaucoup de personnes cache à l’intérieur une nature animale.
Ce qu’ils font ou ce qu’ils disent est toujours équivoque ou ambivalent. Ils gardent la face et simultanément satisfont l’animal en eux, qui plus est aujourd’hui ! Entre le plan A, le plan B et le plan C dans les relations affectives, l’hyper-individualisme, la stratégie et l’instrumentalisation de l’autre ! La malhonnêteté et le mensonge sont le lot de beaucoup.
La partie animale en nous n’est pas consciente qu’elle peut transcender quelque chose, voire elle-même.
Toutes les techniques de méditation sont des déconditionnements.
Ce que la société vous a imposé peut être défait.
Un chercheur spirituel n’est ni un animal, ni un robot, ni un produit de télé-réalité. Il cherche à devenir un être libre intérieurement en devenant vrai et sincère.
Qualités que peu de gens possèdent, car la société n’aime pas ceux qui disent la vérité.
Nous préférons souvent mentir dans l’espoir d’éluder la souffrance et l’insécurité. Nous préférons la langue de bois !
Nous maintenons l’illusion.

La sincérité est une véritable arme, mais elle est extrêmement délicate à utiliser.
La majorité des gens se prennent pour eux-mêmes en croyant à leur propre manigance. Samsara, c’est le monde. C’est une collection de poisons tels que le pouvoir, le prestige, les privilèges, l’avidité et l’envie. L’autre y devient un objet.

Une personne peut vous donner tout son amour, mais vous ne pouvez pas l’instrumentaliser, car cet être aimant à votre égard est d’une valeur inestimable, c’est un cadeau du divin.
Songez-vous à remercier les gens qui vous aiment, les gens qui vous aident, votre compagnon, vos amis, vos parents ?
Nous disons un grand merci à l’étranger qui nous rend un petit service, mais les gens de notre entourage ! Nous ne les remercions pas, voire jamais, car ils sont là pour vous. A vos yeux, tout ce qu’ils font va de soi ! Vivre avec des personnes en les considérant comme des êtres précieux, c’est vivre dans la luminosité spirituelle.
Pour le méditant, les personnes sont vraiment des personnes, et la nature aussi. La méditation vous apprend progressivement que tout a une personnalité, parce que tout est imprégné de divin.
Pour pouvoir se soucier authentiquement de l’âme de l’autre, il nous faut d’abord devenir nous-même authentique.
La méditation parfois peut faire devenir tout l’inverse et développer une nature égocentrique et narcissique.

Partagez, donnez sans réserve, partagez votre expérience de paix intérieure.
Aimez l’autre avec sérénité. L’univers ne vous juge pas, il vous donne la loi du karma, de la cause d’une l’action qui entraine un effet. Faire preuve de compassion, c’est comprendre nos limites et accepter les limites de l’autre. C’est voir cependant l’autre comme le fruit de l’univers. C’est comprendre que chacun d’entre-nous fait de son mieux, à savoir, non pas ce qu’il veut, mais ce qu’il peut.


La vérité profonde :

— chacun d’entre-nous fait de son mieux ; non pas ce qu’il veut, mais ce qu’il peut !
L’univers ne juge pas mais nous donne la loi du karma.



La 10e grande loi spirituelle :

— Aimer l’autre avec sérénité en devenant soi-même authentique


    • pour les non-pratiquants de yoga, cela revient à appliquer la compassion sans juger,
    • pour les yogis, c’est se déconditionner des carcans comportementaux de la société, et devenir un être authentique en utilisant l’arme délicate de la sincérité.


Il est temps de prendre quelques dattes et un peu de lait frais à présent.
Mélangez les dans la bouche et savourez doucement ce mélange. Nous reprendrons la route incessamment sous peu. A notre prochaine escale, nous nous nous arrêterons peut-être dans un lieu saint.

Hari om tat sat
Jaya Yogacharya


Bibliographie : conférences de Jaya sur centrejaya.fr
« Que sera donc Demain ? »
« Bindu, le point de transcendance »
« La peur de vivre »
« L’envol de Patamga »
« Clés et transcendance »
« Le souci authentique »

 

Get Adobe Flash player
 
 
FORUM DE L'ARTICLE

 
 
Articles connexes :
 
 


Accueil Actualités Plan du site Contacts Recherche



Copyright © CENTRE JAYA 2017
Réalisé avec SPIP
Centre Jaya 6 place de la liberté 97490 Sainte Clotilde
téléphone : 0262 73 04 00

facebook