• 6 place de la liberté, 97490 Sainte Clotilde
  • +262 262 73 04 00
  • centrejayayoga@hotmail.com

La Conscience spirituelle

  • Exposé du cours de méditation fait par Jaya yogacharya le 26/08/2011

Eexercice de méditation profonde de 1h

"Contempler intensément l’espace entier sous la calotte de votre crâne, et laisser la lumière venir le remplir".

Le cahier des charges de cet exercice méditatif semble à première vue accessible à tous niveaux, tant il semble simple et évident.

Toutefois, dans le cours d’hier soir, il s’adressait à mes élèves avancés, et plus particulièrement à ceux qui sont déjà entraînés depuis plus de deux ans aux techniques du kriya yoga, à savoir aux pratiques de l’éveil de la kundalini. Plusieurs de ces élèves d’ailleurs ont aussi une pratique de hatha-yoga et de méditation depuis plus de quinze ans. Cette méditation fut donnée au retour des grandes vacances. Ainsi pour certains, après deux mois d’une pratique spirituelle au ralenti.
Après un tour de table (bien qu’assis au sol !), une de mes élèves me dit ceci.
"Je suis curieusement, entrée très vite dans ma méditation, avec une grande stabilité et en fut étonnée moi-même.
Mais je suis restée dans le noir. Il n’y avait que du noir sous ma calotte crânienne.

Ce à quoi je répondis :

Vous pratiquez depuis plusieurs mois, voire plusieurs années. Il est donc tout à fait normal que vous n’ayez pas les problèmes de débutants en ce qui concerne le processus méditatif. Posez-vous la question par contre : " Pourquoi le noir s’est-il installé ? "


"Si une vie mystique profonde peut se développer sans la connaissance ou sans la pratique de l’ascension de la kundalini, il n’y a pas de pratique pleine et entière de cette ascension sans une vie mystique réelle." dit L. Silburn.

Qu’est-ce à dire ?
Dans votre travail régulier des techniques de concentration ou de méditation, vous devriez tenter de vous établir dans un recueillement profond et continu. Dans votre existence toute entière, vous devriez chercher à vous centrer sur votre cœur.

Dans la pratique spirituelle, il faut avec attention, discerner deux principes. L’expérience et l’état.

Beaucoup de pratiquants de yoga et de méditation parlent de leurs expériences, des fruits obtenus par les pratiques. Peu d’entre-eux parlent d’un état permanent obtenu par une totale transformation spirituelle.

Si la conscience spirituelle est éveillée, elle l’est pour toujours et sera toujours perceptible et sensible sous forme de VIE dans votre vie.

De même qu’une Kundalini réellement éveillée devient permanente, de même la conscience spirituelle éveillée devient présente en vous. Un auteur, M.A. Descamps parle d’une couronne sur votre tête, d’un oiseau qui s’est installé au-dessus de votre crâne, lorsque Kundalini est là.

De même, la conscience spirituelle se manifeste en vous, dans votre tête, dans votre cœur, comme une présence.
Dans d’autres chemins mystiques, on parlera de la descente de l’esprit Saint.
La conscience spirituelle nécessite que l’on s’en occupe. La pratique régulière posturale, énergétique, méditative, contemplative, le simple recueillement, l’art de se recentrer dans une pensée pénétrante, le service à l’autre, la considération de l’autre dans son propre cœur, sont les moyens pour s’occuper de sa conscience spirituelle et la rendre plus active.
Le but du yoga et de la méditation n’est pas de s’entraîner dans des pratiques rudes pour satisfaire votre propre égo et votre soif de pouvoir, votre besoin de reconnaissance.

Hélas, pour moi, je dois constater qu’une grande majorité de mes élèves fonctionne ainsi. Beaucoup marchent avec la tête, apprennent avec la tête, bougent avec la tête.

Lorsque la conscience spirituelle est active, s’installe alors la vraie connexion avec l’amour universel. Cette présence ouvre en vous le langage amoureux de la vie mystique. Et vous devenez "ce dialogue avec l’univers". Il prend vie en vous dans vos mots, dans vos phrases, dans votre âme.
Et vous pouvez ainsi le redonner à l’autre.

Un aspirant peut mesurer son degré d’évolution spirituelle au degré d’omniprésence de ces énergies d’amour, du cœur et de l’âme, dans sa vie de tous les jours. Alors, face à ce qui est laid, sa force sera d’offrir cette conscience.

Cet amour spirituel, cette conscience spirituelle, ne relèvent pas des attachements ou argumentations issus d’un discours, d’une doctrine, ou des techniques. Ils proviennent de la profonde intériorisation.

L’amour spirituel prendra sa dimension dans le réel amour pour la vie, dans l’amour de l’autre et dans l’amour de vous-même.
Lorsque je vous installe dans les méditations, je finis effectivement les directives des exercices par "n’attendez rien, n’espérez rien".
Pourquoi cette phrase ?
Pour vous apprendre "à être à ce qui est !", tout simplement.
Être présent à la vie et à tout ce qu’elle contient. Être à ce qui se présente à vous, dans l’instant subtil et ouvert qu’est la méditation profonde.
Sans la conscience spirituelle en vous, rien, en effet ne se présentera.
Hari Om Tat Sat

Jaya yogacharya

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.