• 6 place de la liberté, 97490 Sainte Clotilde
  • +262 262 73 04 00
  • centrejayayoga@hotmail.com

Le Feu Sacrificiel....

Exposé du cours de méditation niv2 donné par Jaya le 19/11/11

exercices donnés :

  • niv 2 :
    dhyana longue 1h : dharana intense sur les bindus de chaque chakra avec résorption des mondes dans leurs plans horizontaux.
    dhyana courte 15mn : shunyata sur la voyelle du pranava.

  • niv1 :
    dhyana longue 1h : Dharana intense sur le Pranapana
    dhyana courte 15 mn : l’aspiration éthérique sur le H du mot Namah.


exposé :

Nous avons la dernière fois parlé longuement du processus d’involution et d’évolution dans le système Siva-Shakti,voir schéma.

Le résultat de leur fusion est la conscience, lorsque toute dualité, toute opposition, toute différence se taisent.

- La différence est une affaire de bruit, donc de verbe.


- L’indifférence relève du silence, à savoir du quatrième état, l’état de Turya, l’état d’éveil.


Pendant l’état de Turya, la Sushumna nadi, l’éveil de la voie centrale, du trajet énergétique central dans la colonne vertébrale prévaut.

Turya est le Samadhi, c’est à dire la réalisation.
Le Samadhi, c’est la jonction, l’union.
Le Samadhi vient de "Samadhanam" qui signifie "mis ensemble, accomplissement". Un sens plus profond fait allusion à "indifférence à l’un et à l’autre". C’est donc un état de non création de multiplicité nous dit A.Shuddha.

Un état sans peur. Seule la peur fait sortir du silence, créant le déséquilibre.
Le bruit est déséquilibre. Le verbe créateur, la parole sacrée, Para-Vâch elle-même crée la perturbation dans la matière endormie.

Kundalini est le pouvoir illimité du silence


Elle ne s’éveille que dans l’interstice, à la fonction des deux souffles, dans le vide interstitiel.


Quand les deux souffles Prana et Apana voir les 5 pranas se sont neutralisés, ils ont crée par leur seul frottement, l’étincelle qui allume le brasier sacrificiel.
L’énergie feu est prête à agir. Pour le yogi, le sujet et l’objet ont disparu au profit de la seule shakti, la seule énergie.


Shakti Kundalini, est donc le pouvoir illimité du silence. Elle a pour nature, la vibration première non formulée, non émise.
Elle ne naît que quand le silence naît, quand le premier bruit, quand la première vibration a cessé et que la deuxième n’est pas encore née.
Elle naît quand au crépuscule, le jour a fini et la nuit n’a pas encore commencé. Quand Prâna est achevé et qu ’Apana n’a pas encore commencé.
Elle naît à la jonction des mondes, au point interstitiel des saisons.
Il lui faut le moment propice pour émerger, le "kala", le temps, le moment précis pour le sacrifice du feu. Et ce feu va se consumer dans le corps et l’être tout entier du yogi. Grâce à elle, il devient Vacuité, Shunyata.
Sushumna est vacuité. Elle est le Nadi (trajet énergétique) de la vacuité.

Dans son ascension, elle montrera la vraie nature des mondes, des choses, de l’univers.
Le Verbe ou le Son, Nâda, le Souffle Prâna, descendent dans la profondeur du silence.
C’est grâce à l’énergie de la méditation profonde et silencieuse que l’on peut connaître le principe de l’esprit. Le principe de Siva, sa connaissance n’est pas une connaissance mentale, car l’esprit n’est pas un objet, mais l’absolu, le Soi.

Shakti, l’énergie est la connaissance de l’esprit. S’il n’y a pas d’énergie sacrée, il n’y a pas de connaissance de l’esprit. Il n’y a pas d’apaisement des dualités, ni suppression des surimpositions.
Les énergies extraverties ne sont pas réduites et elles continuent à s’égarer.
Le méditant, en acquérant le pouvoir, assimile TOUT. Il suit le procédé involutif et ramène à leur essence les énergies déployées extraverties.
Pour le yogi, la mort nous mange. Si nous devenons la mort, elle n’a plus de prise sur nous. Le processus est inversé par l’entretien et la rajeunissement que procurent les techniques. Les énergies extraverties sont ces énergies du monde qui nous mangent.

Quand Shakti Kundalini s’élève, elle se rétracte, comme les membres de la tortue lorsqu’elle fait le pratyahara (retrait des sens). C’est en fait un retrait des sens immédiat, et non une processus de déploiement comme on pourrait le supposer.
Lorsqu’elle se met en éveil, le mental n’a pas de prise sur elle, car elle est le non-mental.


Dans les exercices de concentration sur les espaces vides externes et internes du souffle,
*Le vide externe (sunyaka) est le vide de shakti.
*Le vide interne (kumbaka), est celui de Siva.

Kumbaka, la rétention, issu du mot Kumbhah : pot, jarre, espace vide, concerne indifféremment toute rétention du souffle.

Lorsque l’attention entre les deux souffles est soutenue, l’arrêt peut se faire de lui-même dans un état de Madhya état du milieu. Alors Madhya Nadi, le nadi du milieu, qui n’est autre que la Sushumna nadi, fleurit.


Kundalini se met en mouvement et Agni s’élève alors.
Le sacrifice a lieu

Hari Om Tat Sat

Jaya YOgacharya


bibliographie :
"le serpent primordial" de A.Shuddha
"Psychologie du yoga de la kundalini" de C.G.JUNG

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.