• 4 Allée d’Alsace 40530 Labenne Océan
  • +262 692369208 Jaya
  • +262 692559297 Maheswari
  • centrejayayoga@gmail.com

Sous nos pas..le succès...

Conférence du mercredi 12 oct 2022 en salle et /ou visio de la Métropole via la Reunion

Nous voilà ce soir, à nouveau réunis, après ces longs mois de bouleversements.
Les amis du Centre Jaya ont œuvré pour vos retrouvailles en salle et nous allons pouvoir vous retrouver en groupe et voir à nouveau ces belles classes de pratiquants. Nous allons continuer à vous dispenser à distance ce bel enseignement.
Que de joie à pouvoir le faire !
Imaginez le vide en nous, en vous, si nous ne pouvions échanger à nouveau nos rires, nos regards et partager ensemble nos expériences subtiles. Cette séparation nous donnera beaucoup de joie lorsqu‘il sera temps de nous retrouver.

En attendant, nous avancerons ensemble, malgré la distance, avec notre cœur et notre esprit pour continuer ce chemin délicat de la pratique yoguique et spirituelle.

L’esprit humain est infini en capacité d’inventivité, d’interprétation, de conception, de compréhension. Ce qui caractérise chaque être humain et les différencie les uns des autres dans cette fourmilière de huit milliards, ce sont, au-delà de ses caractéristiques physiques bien sûr, ses innombrables conceptions du monde et de la vie, et sa façon d’aborder le réel.

L’esprit humain est nourri par les émotions, le mental et tous les conditionnements sociaux éducatifs et environnementaux de son époque.
La conscience humaine varie par une multitude de manifestations possibles dans le comportement humain.
Elle varie des zones inconscientes aux zones subconscientes.
Nous pouvons trouver sur cette échelle de manifestation, les expressions humaines les plus rustres voire les plus sauvages et violentes, et d’autres très subtiles, brillantes et bienfaisantes.

Toutes les distorsions sont possibles.

Ainsi, nous pouvons trouver des intelligents convertis en véritables despotes et des ignorants à l’humanité exemplaire, des érudits immatures et des innocents éclairés.

Pour notre propre compte, alors que nous travaillons à identifier les mécanismes du mental et ne pas faire son jeu, il est aisé d’observer en nous parfois ces distorsions lorsque notre conscience spirituelle perd pied et que nos émotions ou des justifications souterraines prennent le dessus.
Ainsi, un jour, nous pensons avoir compris des principes très élevés de la connaissance spirituelle et les avoir appliqués voire intégrés, et le lendemain, nous nous comportons comme un animal sauvage ou sournois avec autrui.
Cela arrive souvent lorsque l’état de confiance et de vision élevée de l’existence a été entaché par un manque de vigilance, d’exigence ou bien influencé par des énergies ordinaires voire piégé dans un conflit d’intérêt.
Tout cela nous ramène à un fonctionnement ordinaire, à savoir celui de beaucoup de personnes.
Cela arrive souvent lorsqu‘il y a un relâchement de la pratique. Nous perdons l’état de témoin, d’observateur
Nous devenons conflictuel avec le monde et avec autrui.
La parole vraie, lumineuse et authentique se corrompt alors et le film de série B intérieur commence. Le chercheur spirituel se perd à ce moment-là sur son propre chemin.
Pour éviter ces écueils, apprenons à être détaché, non pas de l’autre, mais de ses carcans mentaux et passagers, car les siens peuvent ressembler aux nôtres.
Qui nous dit que nous avions raison ? Notre petit doigt ?

Être un être libre, c’est savoir laisser passer l’orage et continuer à danser.
Dans ce monde devenu lourd et inquiétant, nous n’avons pas d’autre choix que de rester léger.
3

Léger ne signifie pas être inconscient ni irresponsable.
Léger, signifie avoir la force mentale nécessaire pour que notre esprit survole la gravité des situations et entretienne sa vision mystique de l’existence tout en étant conscient et actif à agir sur cette gravité avec bienveillance.

Cela ne signifie pas non plus se maintenir dans un mode de vie a-social et ne pas intervenir sur le terrain pour optimiser ce monde.
Notre action de pratiquant de yoga n’est pas simplement une action tournée vers notre nombril pour notre seule transcendance. Nous œuvrons à dispenser un message d’amour et à donner des outils pour élever l’esprit et la conscience.

Nous ne sommes pas des gentils naïfs devant les méchants.

Nous sommes de ceux qui ont compris depuis longtemps la nécessité de travailler à cette nature humaine pour la parfaire tant elle est imparfaite et grossière, à commencer par la nôtre.
Les outils du yoga ont fait leurs preuves et les plus puissants sont inconnus du grand public pratiquant cette science. Ces outils sont révolutionnaires chez un être humain et tout le monde n’est pas prêt à cette révolution intérieure.
Si seulement, ils en connaissaient le nectar avant de le goûter ...

Nos vies, à Māheśvarī et moi-même, ont donc changé ces derniers mois. En changeant les nôtres, nous avons changé pour certains de nos élèves, la leur, plus ou moins bien sûr et sans intention de les pénaliser.
Il y avait nécessité pour nous de réajuster nos besoins et nos objectifs pour mieux poursuivre le chemin.

Nous avons perdu totalement nos marques et n’en avons pas retrouvé des toutes faites.
Il nous faut en faire d’autres à présent.
Cependant, même si un nouveau décor doit être posé, - cela demandera du temps - la tessiture de la pratique reste intacte.
Les acquis obtenus par la pratique durant les décennies précédentes sont toujours là, neufs et puissants, prêts à nous aider à soulever de nouvelles montagnes et atteindre nos objectifs.

2

Et c’est dans cet esprit-là que je souhaite vivement que vous avanciez dans votre existence et votre pratique. Tout ce travail spirituel accompli pendant les années précédentes a donné des fruits inestimables en vous. Ils sont en vous disponibles.
Le chemin n’est pas dissout sous nos pas, il est toujours là, plus que jamais nécessaire et tracé avec détermination.

Et c’est parce qu’il nous faut continuer ce chemin, son ascension et atteindre nos objectifs respectifs, que nous devons nous servir de la connaissance et de la réflexion profonde quant à la nature de nos buts et les moyens utilisés pour les atteindre.

Nous n’avons pas le choix que de réussir, vous et nous, sans quoi, tout ce qui a précédé serait invalidé par un non-sens.
Il est très aisé de glisser vers le conformisme qui vous met à l’abri de tout effort de dépassement de vous-même, de vivre sur les seuls acquis et ne jamais se remettre en question ou en challenge.

Lorsqu‘on demande à beaucoup de personnes :
« De quoi vous ne voulez plus du tout dans votre vie ? », la liste des réponses est variée et fournie.
Lorsqu’on demande à ces mêmes personnes ; « Qui voulez-vous être dans votre vie ? », nous avons alors beaucoup de silences et de regards interrogateurs.

Que se passe-t-il alors dans leur cerveau ?
Si vous pensez, « je ne veux absolument pas cela », cette formulation intérieure est une énergie négative. Dans Le « Je ne veux pas cela », le cerveau va à l’essentiel et fait un tri rapide. Il entend « Je veux cela. ».
nous dit Vadim Zeland.

Si on vous dit, ne pensez pas à un bonbon rouge, à quoi allez-vous penser de suite ?
A un bonbon rouge, forcément !

Cela veut dire que lorsqu’on nous refusons quelque chose, nous y mettons plus d’énergie mentale négative et d’inquiétude et nous facilitons cette aptitude inconsciente à matérialiser la chose dans le champ de la réalité.
« Ce à quoi nous résistons, persiste. Ce que nous acceptons, disparaît. »
écrivait Neale Donald Walsh et rappelle Olivier Masselot. 

Les élèves qui, ici ce soir, ont permis ces cours en salle, sont très animés pour continuer à s’élever sur le chemin déjà entrepris. Ayant bravé la fermeture des lieux de l’ancien centre, ils ont mis en place une dynamique et se sont donnés les moyens pour atteindre leurs objectifs, à savoir permettre à leurs amis spirituels de se retrouver réunis pour la pratique sous notre guidance.

Ils ont su générer un élan vers un objectif.

Ils ne se sont pas posé en premier la question ;
Qui, ils voulaient être ? mais
Quoi Avoir et Quoi faire pour avoir ? À savoir, avoir une nouvelle salle pour maintenir des liens chaleureux pour la pratique.
Or, pour eux, ce sont des tâches supplémentaires de gestion et du temps à fournir sur leur temps de travail déjà bien chargé.
Il est plus facile d’être en visio sans trop dépenser d’énergie !
C’est pour cela d’ailleurs que j’invite d’autres anciens ou toute autre bonne volonté à proposer leur aide. Les élèves vont découvrir toute la gestion nécessaire à la préparation des lieux pour les cours que nous avons menée patiemment durant des années.
il y a des rendez-vous amicaux et spirituels à ne pas manquer et ce projet de travail en salle en est un.

Pour revenir à cet élan nécessaire pour atteindre nos objectifs, ce n’est que lorsque la réalisation de cet objectif est atteinte, que l’état d’Être apparaît.
Ici, dans notre cas présent, vous redevenez les beaux chercheurs spirituels animés par cet enseignement.
La Classe se reforme et reprend vie grâce à l’énergie de chacun.
La Classe EST.

Faire et Avoir génèrent le plaisir, Être apporte le bonheur. réïtère O.Masselot.

Puissions-nous nous établir dans un succès durable pour atteindre nos objectifs, quels qu’ils soient, spirituels ou autres dans les différents plans de notre existence.

1

Pour nous maintenir sur une ligne de succès, il va nous falloir à vous et à nous, selon nos objectifs différents de vie, prendre la bonne direction et savoir quels sont les éléments positifs nécessaires à mettre en place lorsque nous sommes en chemin vers notre but.
Il nous faut prendre la bonne porte, les bons moyens et nous servir de cet état d’observateur pour être à la fois conscient de ce qui se passe à l’extérieur tout en étant présent à notre intériorité et à l’écoute de nos besoins et des messages de notre âme.

C’est le privilège des méditants de pouvoir le faire aisément.

Pour que nous puissions mettre en place, chacun d’entre-nous, un mécanisme du succès pour atteindre nos objectifs personnels, il nous faut identifier et faire des pas importants à son élaboration.

1er pas, l’intention ;
l’intention, c’est avant tout le désir.
Tout refus ou toute hésitation d’aller vers, est une énergie négative qui annule ou freine le processus. Mais il est important d’identifier si ce désir est bien le vôtre ou s’il n’a pas été suggéré par un système qui se nourrit de vous.
Et je vous rappelle, dans notre société humaine, beaucoup de systèmes nous phagocytent à notre insu et diminuent notre libre arbitre : système familial, politique, financier, éducatif, industriel, économique, technologique, scientifique, médical, associatif, sportif, etc.
Nous sommes pour nous-même, en tant qu’individu, un système qui se convainc, "il faut, il ne faut pas". Nous pouvons nous auto-asservir aux rôles ou aux devoirs que nous nous imposons de jouer.

2e pas, le choix  ;
Si je veux atteindre un but, est-ce que mon but est clair ou imprécis ? Est-ce que je sais où je veux aller ou non ? Suis-je en terrain connu ou au contraire dois-je inventer ?
Le choix va alors concerner, les moyens, les stratégies, les options, les possibilités, les solutions nécessaires pour réaliser cette intention, ce désir du départ initial.
Paradoxalement, si le choix est flou, tout reste ouvert et la créativité, la confiance et l’intuition permettent dans ce moment-là beaucoup d’ouvertures et de possibilités.
Si le mental est trop enfermé dans un processus déjà connu, alors il se met sur un rail et le raisonnement intellectuel prend le dessus.
C’est la sécurité que prennent beaucoup d’hommes.
Or, pour atteindre des buts élevés et hors du commun, il nous faut laisser parler l’âme, le cœur. Elle sait ce que l’esprit ne sait pas. Si votre âme, votre esprit et votre intention sont alignés, alors oui, vous pouvez transcender les approches ordinaires, être ambitieux dans vos objectifs et réussir.

3e pas, les signes ; Savoir observer le réel et y lire les signes qu’il nous envoie. Il ne s’agit pas de trouver des signes partout, car il est aisé d’en interpréter à tout vent et tomber dans le piège des élucubrations du mental.
Mais, si le pratiquant que vous êtes sait entretenir son état d’observateur, alors il saura lire dans la réalité, les signes annonciateurs de moyens ou de changements, voire identifier les prémices du futur. Voir conférence « Prémices et coïncidences »

4e pas, le mouvement  ; la volonté, la mise en mouvement pour aller vers.
Si l’intention ne reste qu’au stade du désir, alors aucun mouvement ne s’active.
La détermination, la volonté de mettre en marche, en action, permet d’agir et de recevoir aussi. Il est donc nécessaire d’accepter de sortir de sa zone de confort et d’accepter pour un temps une zone d’incertitudes et de turbulences, qui permet de mettre en place, le temps nécessaire, une nouvelle période ou zone où nous pouvons refaire des bases et de nouveaux fonctionnements.
C’est ce que d’ailleurs nous sommes en train d’expérimenter vous et nous différemment pour notre pratique yogique.

5e pas, l’expérience  ; savoir bénéficier de l’expérience acquise pour en créer une nouvelle et avec elle, une nouvelle façon de penser, de voir les choses.
Une nouvelle façon de percevoir et d’interagir avec la réalité. Dans cette nouvelle approche du réel et de notre interaction avec lui, il est bon de réfléchir à ce qu’il ne faut plus faire et comment faire ce que l’on sait déjà faire, de façon nouvelle.
C’est à cette condition-là que nous pouvons optimiser nos nouveaux choix et maintenir le succès pour atteindre nos objectifs.

6e pas, les nouvelles bases ; Elles apparaissent quand l’intention et le processus mis en œuvre pour la mettre en mouvement commence à produire ses effets. Selon l’ampleur de nos projets, bien sûr cela demande plus ou moins de temps.
C’est à ce moment-là que nous sommes les plus fragiles, car nous marchons sur des bases que nous ne maîtrisons pas encore et dont nous n’avons pas encore pu faire les preuves.
C’est à ce moment-là que les systèmes autour de nous, familiaux, financiers, professionnels, concurrentiels, agissent au plus fort pour nous déstabiliser.
Pourquoi ?
Parce que celui qui change peut devenir plus fort à leur yeux par son processus de renouveau. Ils n’ont plus l’emprise sur lui.
Vigilance, confiance, détermination inébranlable, patience, sont nécessaires pour atteindre votre but. Mais tout cela doit être fait en minimisant l’importance afin que l’expérience ne soit pas trop rigide, mais plutôt détendue et souple.

7eme pas, la Réalisation. Cette réalisation est la manifestation obtenue de l’intention par le travail accompli. Ce sont les fruits obtenus.
C’est recevoir ce qui a été désiré, mis en œuvre dans l’action par un état d observateur de son ressenti, en étant resté suffisamment souple avec les événements extérieurs.
C’est surtout, en ne dé-mesurant pas votre projet par une importance excessive et obsessionnelle que vous pourrez laisser au réel, la possibilité qu’il manifeste enfin votre intention de départ.
L’intention manifestée est le fruit de toutes les étapes de la ligne du succès.
Puisque nous sommes l’observateur, l’intention détermine le résultat de l’expérience.

4

Pour revenir à nous tous ici, ce soir, seule votre intention de continuer le chemin créera le chemin.
Hari Om tat sat

Jaya Yogācāryaḥ

Bibliographie ;
-« NeuroQuantis » d’Olivier Masselot aux edts le courrier du livre
- "Les pommes tombent dans le ciel " de Vadim Zeland aux edts Exergue
- Adaptation et commentaire de Jaya yogācāryaḥ

Remerciements à Cecile Pellorce pour son travail de correction

©Centrejaya de Yoga Vedanta France & Réunion

Messages

  • Merci jaya de nous rappeler et pour la richesse de l’enseignement !
    « Pour revenir à nous tous ici, ce soir, seule votre intention de continuer le chemin créera le chemin » : oui c’est une sorte de loi à apprendre... J’ai en souvenir ces paroles d’un ami poète Pascalet Daniel qui aime à retranscrire ses pensées sur des carnets :
    « Le pélerin oublie parfois qu’il a des jambes pour marcher, il oublie que ce n’est pas la route qui défile sous ses pas mais son esprit qui se projette à l’horizon, demandez si c’est votre intention de recevoir...lorsque la terre a soif, c’est elle qui doit appeler la pluie » .

  • Merci encore Jaya ! Il y a tant à dire sur ce texte et particulièrement ces mots :
    « Ce à quoi nous résistons persiste, ce que nous acceptons ,disparaît. »
    C’est le problème majeur à résoudre pour l’ensemble de l’humanité, la première raideur vient de l’hésitation, née de la peur de nos petitesses et du besoin de prouver sa grandeur, de le raideur naît la douleur et la maladie… à croire que l’idée de défaite est déjà inscrite à la naissance, le paradoxe de la maladie est quelle est souvent un signal d’alarme mais aussi une chance pour la conscience de faire un énorme bon.C’est vrai il faut arrêter de cristalliser en soi l’idée du négatif et ne plus le projeter à la surface de la Terre, retrouver ce que certains appellent la Santé Totale, le S en T selon le langage des oiseaux, le SAT ?…
    Aussi “ accepter “ c’est ne plus faire barrage à la circulation de la Vie à travers soi, en absolue liberté , hors de tout dogme, une façon d’avancer vers le cœur de la santé , enfin accepter c’est faire confiance ,une forme d’unicité ,une façon aussi de faire un avec l’autre , une forme d’extrême simplicité en fait ou tout disparaît…

    • Oui Marc et vous êtes bien placé pour dire cela car vous en faites l’expérience tous les jours de soigner autrui. Heureux sont vos patients d’avoir un médecin éclairé. Merci à vous d’être et de maintenir l’espoir et l’esprit en écho de cet enseignement. Votre réactivité est précieuse. Jaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Copyright © 2022 . Tous droits réservés. Derniere mise à jour : | news - lundi 5 décembre 2022
nombre total de visites : 1855406